Pour être conforme au RGPD, il est nécessaire de résoudre les points sur la sécurisation, la confidentialité ainsi que la traçabilité des données personnelles. Mais le meilleur moyen pour y parvenir est de mettre en place un plan de mise en conformité rgpd. Allons voir dans l’article suivant en quoi consiste ce plan d’action à mettre en œuvre.

La conformité au RGPD : Toutes les entreprises concernées

Le Règlement Général sur la Protection des Données personnelles(RGPD) est un règlement européen obligatoire qui défend les Droits des personnes. Il s’applique à toutes les entreprises assurant un traitement de données à caractère personnel.

Cette protection de données personnelles est assurée par de nombreux acteurs tels que le responsable du traitement, le délégué à la protection de données, la Commission Nationale de l’Informatique et Libertés (CNIL) ainsi que les sous-traitants.

Le règlement est clair sur le fait que chaque traitement de données ne peut être effectué qu’avec le consentement explicite de la personne concernée, autrement il est considéré comme une violation des données.

 

Se mettre en conformité au RGPD avec plusieurs étapes

L’établissement d’un plan de mise en conformité rgpd consiste à faire :

  • Une désignation de Délégué à la protection de Données (DPO) ou un consultant RGPD, ou aussi appelé Data Protection Officer en Anglais, pour accompagner votre entreprise dans la mise en conformité en assurant la supervision, l’évaluation et la vérification de l’application du nouveau règlement ;
  • La tenue d’un registre des traitements, clair et précis, pour faire une évaluation globale de l’impact du RGPD, en donnant une vision claire sur l’ensemble de la sécurité lié aux traitements des données personnelles ;
  • L’établissement de la priorité des actions à entreprendre, en fonction du type de données traitées et collectées ;
  • L’analyse d’impact pour exposer les risques, consistant à réaliser une étude complète relative à la protection de données pour ensuite prévoir une rectification ;
  • Le déploiement des procédures adéquates, pour envisager une refonte partielle ou totale ;
  • Et Le mise en place de documentation, comme preuve de la conformité, contenant toutes les procédures mises en œuvre. Vous pouvez en savoir plus sur la mise en conformuté rgpd sur le lien donné.

 

Une technique pour évaluer la mise en conformité

Suite à la mise en place du plan de mise en conformité rgpd, il vous est indispensable de vérifier si votre entreprise est vraiment conforme aux nouvelles obligations par l’intermédiaire d’audit RGPD. D’abord, il y a l’audit de l’autorité de contrôle CNIL pour cartographier les traitements et évaluer s’ils sont conformes aux exigences de la CNIL. Ensuite, il y a l’audit de conformité, pour tester la sécurité des données traitées. Il y a également l’audit sous-traitant, pour effectuer une étude de la réputation d’un sous-traitant vis-à-vis de la clientèle. Enfin l’audit de votre site internet, pour une détection des points encore vulnérables.

 

Comment faire face à des menaces de fuites ou de pertes de données ?

Le DPO de votre entreprise vous conseillera à ce propos, cependant, voici quelques points à retenir si un tel problème survient. Vous avez la possibilité de mettre en place une procédure pour détecter automatiquement les traitements des données personnelles par cryptage, anonymisation ou pseudonymisation. Vous devez prévoir un historique pour améliorer la politique de confidentialité.

Il existe même des processus informatiques avancés permettant de gérer la sécurisation des accès tels que le Pluggable Authentification Modules (PAM), la Data Loss Prévention (DLP) qui est une technique pour limiter les pertes de données. Il y a également le principe du Security Information and Event Management (SIEM) pour une gestion des données allant de la collecte, les transferts, jusqu’à l’effacement.

Il est important de noter que le non-respect à la nouvelle règlementation peut entrainer des sanctions pouvant aboutir à des condamnations pénales.