Warning: "continue" targeting switch is equivalent to "break". Did you mean to use "continue 2"? in /homepages/24/d763240027/htdocs/wp-content/themes/Divi/includes/builder/functions.php on line 6123
Gilets jaunes, les conséquences pour les entreprises – Baromètre entreprendre | Barometre entreprendre

Après l’acte IV des gilets jaunes qu’a connu la France ce week end, quel bilan pouvons-nous tirer pour nos entreprises ? Revenons sur ces manifestations accompagnées de scènes de violence dont on parle depuis plusieurs semaines désormais.

Les gilets jaunes sont à l’origine d’une grande manifestation lancée il y a un mois en France, qui résulte de la contradiction entre les besoins des populations les moins aisées et les mesures récentes prises par le gouvernement. Parmi elles, figure la hausse des taxes sur les carburants pour 2019, mesure qui a récemment été retirée par l’exécutif mais qui ne suffit toujours pas à calmer l’ampleur du mouvement.

Un mouvement inquiétant à la veille des fêtes de fin d’année

Des boutiques pillées, des blindés de la Gendarmerie Nationale bloquant l’accès aux grands magasins parisiens tels que le Printemps et les Galeries Lafayette, mais également de nombreux commerces cassés, pillés, dégradés voire incendiés. Voilà ce que l’on peut retenir en matière entrepreneuriale après les échauffourées qui ont donné lieu à une importante mobilisation face aux CRS.

Si le cortège des gilets ne semble pas mêlé à de telles dégradations, le mouvement étant entièrement pacifiste, l’intervention de nombreux casseurs a conduit les forces de l’ordre à user de violences policières, à l’utilisation de gaz lacrymogène et à se tenir en première place dans chaque affrontement afin de procéder aux interpellations nécessaires.En campagne, ce sont les ronds points et les grands accès aux centres commerciaux qui sont bloqués par le mouvement des gilets jaunes. De nombreux magasins fermés, un défaut d’approvisionnement, voilà l’image que l’on connaît actuellement du commerce en cette fin d’année 2018. À 3 semaines de fêtes de fin d’année, soit pendant la période la plus importante pour le chiffre d’affaire des commerces français, la situation est inquiétante.

Une situation financière à haut risque pour les entreprises

Les partis politiques s’accordent à dire que le mouvement doit prendre fin dès lors que le gouvernement proposera des solutions emportant la satisfaction des gilets jaunes. La période des fêtes de fin d’année ne pourra pas se passer dans une ambiance donnée par les fumigènes et les recommandations de la préfecture de police.

Parmi les revendications avancées par les manifestants, figure la hausse du pouvoir d’achat. Un pouvoir d’achat qui ne s’exerce plus depuis quelques temps dans l’hexagone, et qui inquiète de nombreux commerçants.

Une demande de soutien financier de la part des banques et du Ministère de l’économie

Face à la déchéance des commerçants subissant le mouvement de grève continue depuis 4 semaines, le Ministère de l’économie et des finances a demandé aux directions générales des impôts la plus grande clémence concernant le report du paiement des taxes et des cotisations pour l’année 2019. De nombreux commerçants sont en effet placés dans une difficulté financière très importante du fait de la fermeture de leur magasin, ou du vandalisme que celui-ci a connu dans les derniers jours.

https://www.ouest-france.fr/societe/gilets-jaunes/gilets-jaunes-de-nombreuses-defaillances-d-entreprises-craindre-6117816

Côté banques, le gouvernement demande aux établissements de crédit de ne pas couper les crédits bancaires accordés aux entreprises, qui auront besoin d’un souffle de confiance pour relancer leur économie en 2019. C’est donc dans un climat inquiet et très agité que les entreprises devront procéder à l’édition de leur bilan en cette fin d’année, espérant pouvoir maintenir leur commerce de manière rentable l’année prochaine.

À trois semaines des fêtes de fin d’année, le Président de la République, Emmanuel Macron, devrait s’exprimer aujourd’hui ou demain et dévoiler des mesures fortes destinées à calmer la colère des français.