Êtes-vous salarié ou entrepreneur ? Les deux, mon capitaine ! Le concept a de quoi en étonner plus d’un, mais il est pourtant bien réel. L’intrapreneuriat se développe très largement au sein des entreprises françaises, avec de nombreux avantages à la clé.

Savez-vous ce qu’est un intrapreneur ? Qu’est ce qui le distingue d’un salarié classique ? Non, l’intrapreneur n’est pas un salarié amélioré, une sorte de « Salarié + » dont l’activité consisterait à donner de bonnes idées à son manager. L’intrapreneur est en réalité bien plus que cela…

La vérité sur l’intrapreneuriat

Le concept d’intrapreneur remonte aux années 1970, aux Etats-Unis. En 1976, plus précisément, Ginford Pinchot invente ce terme, et sortira un livre intitulé Intrapreneuring pour présenter le concept en 1985. Le père de l’intrapreneuriat est aujourd’hui coach de nombreux intrapreneurs : il aide ces derniers à se consacrer à cette tâche si particulière qui leur est confiée. Mais en quoi consiste-t-elle exactement ?

Quel rôle pour l’intrapreneur au sein de l’entreprise ?

Il serait faux de dire que l’intrapreneur n’est ni salarié, ni entrepreneur. En réalité, il est à la fois salarié et entrepreneur. Afin de permettre aux entreprises de donner leur chance aux porteurs de projets, l’intrapreneuriat est une technique managériale qui consiste à donner libre court à l’imagination d’un salarié pour innover.

Ce dernier, investi d’une lettre de mission de la part de la direction de l’entreprise, devra prendre des risques et faire jouer sa créativité pour développer un projet au sein de son entreprise. Comme s’il était créateur d’entreprise, l’intrapreneur doit respecter un processus d’innovation, et surtout, un budget serré !

Travailler sans ressources ? C’est possible ?

L’intrapreneuriat représente donc une véritable économie sociale, qui peut être mise en place par une jeune entreprise comme par une grande entreprise, afin de développer la compétitivité de l’entreprise dans un secteur concurrentiel.

Le salarié intrapreneur devra donc, pour innover, disposer d’un budget suffisant. La gestion des ressources humaines doit être assurée par l’employeur afin que les effectifs ne manquent pas pendant que le salarié effectue sa mission. La communication interne doit être parfaite pour mener le projet à son terme.

Pourquoi l’intrapreneur ne développe-t-il pas un projet personnel ?

Statistiquement, on retrouve davantage les intrapreneurs au sein des grands groupes, qui possèdent un nombre de salarié conséquent. Les intrapreneurs mettent ainsi leurs compétences au profit d’un lien hiérarchique. Dans ces organisations, l’esprit entrepreneurial fait souvent partie de la philosophie de l’entreprise.

Cependant, le salarié pourrait tout à fait choisir de mettre en avant des projets innovants à titre personnel. Concrétiser ces derniers pourrait lui permettre de devenir un véritable entrepreneur et de lancer son propre business. Cependant, lancer une entreprise n’est pas sans risque.

Tout d’abord, il est nécessaire d’avoir suffisamment confiance en soi, d’exprimer une posture solide nécessaire pour diriger une nouvelle entreprise. Le risque est également omniprésent de voir son idée tomber à l’eau. Le principe même de l’intrapreneuriat est de tenter de développer une nouvelle idée ou un nouveau produit, dans l’espoir que ce dernier puisse rapporter des bénéfices à l’entreprise qui le développe.

Si le projet échoue, le salarié conserve tout de même son poste au sein de l’entreprise. Il bénéficie d’une sécurité dans le cadre de son emploi. À l’inverse, l’entrepreneur est seul : si son idée échoue, il devra en trouver une autre pour exercer son activité et en vivre convenablement.

De bons conseils pour les entreprises

L’entreprise qui souhaite développer le concept d’intrapreneuring au sein de sa structure devra se montrer moderne et ouverte d’esprit. Elle pourra dans ce cadre disposer d’un pôle recherche et développement. Le mode de fonctionnement de l’intrapreneuriat nécessite un certain talent en management, et surtout des ressources financières suffisantes pour pouvoir financer un nouveau projet.