Vous possédez ou souhaitez développer une entreprise dans le secteur de la sécurité ? N’hésitez plus ! Les métiers de la sécurité ne sont pas prêts de décliner ! C’est ce qu’indique une récente étude menée par l’INSEE.

Pourquoi n’ouvririez-vous pas une entreprise dans la sécurité ? Ce secteur très prometteur recouvre différentes réalités : sécurité des biens, sécurité des personnes, sécurité cynophile, surveillance des sites industriels… Dans le secteur de la protection, il y a de la place pour tous ! Comme le confirme une étude menée par l’Insee, le chiffre d’affaire des entreprises de sécurité augmente chaque année. Il s’agit d’un secteur porteur à côté duquel il ne faut pas passer !

7 milliards d’euros de chiffre d’affaire

Selon cette source, les sociétés de sécurité ont réalisé en 2016 un chiffre d’affaire de 7 milliards d’euros. Parfois spécialisées dans la protection rapprochée, la surveillance et gardiennage ou bien dans l’audit de sécurité, ces entreprises relèvent d’un secteur qui a de beaux jours devant lui.

Selon l’INSEE, les métiers de la sécurité représenteraient 5700 entreprises, pour 139.000 salariés à temps plein. Chaque salarié doit bien évidemment réaliser une formation spécifique qui lui permettra d’assurer la protection des biens et des personnes. Le dirigeant d’entreprise dans le secteur de la sécurité doit disposer d’une aptitude professionnelle et d’une excellente connaissance des systèmes de sécurité afin de diriger au mieux sa structure.

La France dans le top 3 des métiers de la sécurité

Si le chiffre d’affaire moyen réalisé par les entreprises de sécurité est en constante augmentation, l’étude de marché de ce secteur est plutôt rassurante. En effet, la France se situe dans le top 3 des meilleurs chiffres d’affaires réalisés par les métiers de la sécurité.

La France propose par ailleurs une part égale de marché aux grandes entreprises, aux moyennes entreprises et aux petites structures, qui disposent en moyenne toutes de 30% de parts du marché. Le secteur des entreprises de sécurité vous laissera donc une bonne chance de créer et développer votre structure, aucune entreprise du secteur n’en détenant le monopôle, même si certaines structures comme Securitas sont suffisamment solides pour vous faire de l’ombre.

Comment créer une entreprise de sécurité ?

Les entreprises de sécurité sont des personnes morales de droit privé. À ce titre, il sera nécessaire de créer une société commerciale pour exercer. Vous devrez donc choisir votre statut social (SARL, SAS, SA…) et réfléchir aux principaux éléments qui composeront vos statuts, à savoir :

  • La dénomination sociale de votre structure
  • Le siège social de cette dernière
  • Le montant du capital social dédié à votre activité
  • L’objet social (protection des personnes, protection des biens, audit de sécurité…)
  • Le régime fiscal applicable
  • Le choix des associés qui vous accompagneront dans l’aventure

Attention toutefois : votre entreprise de sécurité devra faire ses preuves avant de se développer. Vous devrez donc choisir un capital social suffisamment élevé pour garantir votre autonomie financière durant les premiers mois, et payer les premiers salaires.

Attention à la formation dans les métiers de la sécurité

Les métiers de la sécurité nécessitent une formation solide. Cela se comprend aisément lorsqu’on connaît le contexte des plans vigipirate, la sensibilité des éléments de vidéosurveillance, la dangerosité qu’implique la sécurité cynophile ou encore le caractère secret de certaines sites industriels.

Tous les métiers de la protection et sécurité doivent donc passer par un organisme de formation. La CCI formation de votre département pourra vous adresser à un centre de formation qui vous fournira la qualification nécessaire. Une autorisation préfectorale sera par ailleurs souhaitable si vous souhaitez ouvrir une société de sécurité en France.

Par ailleurs, lors de l’embauche, vous devrez veiller à ce que la personne qui prétend à un emploi d’agent de sécurité n’a rien d’incompatible avec l’exercice de cette fonction, notamment des condamnations judiciaires. Elle devra avoir suivi une formation d’agent de sécurité afin de pouvoir exercer son métier convenablement.