L’implantation d’une entreprise constitue un investissement important pour les entrepreneurs. Ces dernières rencontrent souvent des problèmes au cours des différentes procédures à entreprendre, que ce soit sur le plan administratif ou financier. Afin de soutenir le développement de votre entreprise, il existe des dispositifs publics d’aide et d’accompagnement auxquels vous pouvez recourir. Pour vous aider dans cette tâche, découvrez la liste des aides publiques octroyées aux entreprises dans l’Hexagone.

Les aides à l’implantation des entreprises

Quel que soit votre domaine d’activité, il est possible de recourir à une subvention pour financer votre projet de création. Selon votre profil d’entrepreneur, ces aides à l’implantation des entreprises sont très variées. Ce sont des leviers pouvant intervenir dans différents secteurs, à savoir le commerce, la logistique, l’industrie, l’économie, entre autres. L’aide en question vise à financer une partie de vos investissements afin d’optimiser les coûts d’exploitation et d’investissement. On dénombre environ 1800 aides aux entreprises en France, mais nous avons sélectionné uniquement les plus populaires.

finance entreprise

Les aides de l’État

Les BPI

Les dispositifs BPI (Banque Publique d’Investissement) en France se déclinent sous différentes formes :

  • Garantie de création en guise de complément d’un prêt bancaire.
  • Garantie bancaire de renforcement de la trésorerie en complément d’un prêt supérieur à 2 ans.
  • Les avances de trésorerie par mobilisation des créances dédiées au créateur d’entreprise dans le domaine du bâtiment et des métiers connexes.
  • I-Lab s’adresse aux créateurs d’entreprises technologiquement innovantes.
  • La Bourse French Tech qui cible une forte perspective de croissance.
  • PRI ou Partenariats Régionaux Innovants est un dispositif conçu pour les PME en cours de création uniquement dans 5 régions de France (Grand Est, Hauts-de-France, Aquitaine/Poitou-Charentes, Pays de la Loire et PACA)

L’ACCRE

Le dispositif ACCRE qui a été mis en place pour les demandeurs d’emploi. Pour être éligible au dispositif, il faut répondre à un certain nombre de critères. Il fait partie de ces aides aux entreprises qui visent les créateurs d’entreprise. La demande peut se faire en ligne.

Le JEI ou JEU

Le dispositif JEI (Jeune Entreprise Innovante) ou JEU (Jeune Entreprise Universitaire) qui est ouvert aux PME qui ont au moins 8 ans d’existence. L’entreprise ne doit pas faire l’objet d’une restructuration ou d’une reprise. En fait, elle doit être soumise à plusieurs critères pour être bénéficiaire du dispositif.

Le CII

Le Crédit Impôt Innovation ou CII prend la forme d’une exonération d’impôt destinée aux PME qui innovent. À la différence du CRI ou crédit d’impôt de Recherche, le CII ne concerne pas celles qui font de la recherche et du développement.

La PAT

La prime d’Aménagement du Territoire (PAT) pour l’industrie et les services. Elle est attribuée à une entreprise implantée dans une zone à finalité régionale ou dans des zones d’investissement des PME.

Les dispositifs ADIE

Les dispositifs ADIE sont réservés aux créateurs d’entreprises qui ne peuvent pas accéder au crédit bancaire. Rappelons que l’ADIE est un organisme spécialisé dans le microcrédit et les prêts d’honneur.

Les subventions possibles

Dans la catégorie des subventions, nous avons :

  • L’Aide individuelle à la formation professionnelle AIF pour les artisans pouvant financer partiellement les frais pédagogiques pour les demandeurs d’emploi.
  • L’Aide de l’Agefiph (Fonds pour l’insertion professionnelle des personnes handicapées) pour les demandeurs d’emploi en situation de handicap.