Le crédit documentaire et la lettre de crédit SBCL interviennent au cours d’une transaction commerciale à l’international. Ces outils sécurisent vos paiements et toutes vos activités internationales. Pour assurer les échanges commerciaux effectués à l’échelle internationale, des mesures légales et applicables dans l’immédiat sont mises en place. Elles protègent les intérêts du client ou de l’importateur et les attentes propres du vendeur. Bien que ces deux documents se ressemblent, ils ne sont pas, pour autant, identiques. Focus sur les caractéristiques de chacun de ces modes de paiement.

Distinction entre le crédit documentaire et la lettre de crédit SBCL

Les documents comme la lettre de crédit SCBL et le crédit documentaire garantissent la réalisation d’un paiement. Ce sont des documents qui ne se ressemblent pas. Mais ils servent tous deux les mêmes intérêts du vendeur et du client au cours d’une transaction effectuée à distance.

  • Le crédit documentaire :

C’est une opération mettant en exergue l’engagement d’un établissement bancaire. Celui-ci est le porte-parole de l’acheteur et s’engage en son nom à réaliser le paiement qui résulte d’une transaction en commun.

Entre autres, le client s’engage à payer son vendeur à une date bien précise. Pour honorer cette promesse, c’est sa banque émettrice qui effectue le paiement. Dès qu’un client met en place un crédit documentaire, le vendeur a l’assurance d’être payé. Tant que les conditions de paiement n’ont pas été remplies, le paiement n’est pas déclenché.

  • La lettre de crédit SBCL :

Les lettres SBCL sont l’acronyme de stand-by letter of credit. La lettre de crédit SBCL est une lettre de change. Elle est émise par la banque de l’acheteur au nom de ce dernier. La banque s’engage au nom de son client à payer la somme due lors d’une transaction ou d’une vente sur le plan international à un vendeur.

Cet engagement est surtout nécessaire pour protéger le vendeur. En cas de défaillance de paiement de la part du client, c’est sa banque qui prend le relai pour honorer sa promesse de paiement. Elle n’a pas vocation à être réellement utilisée. C’est un moyen mis en place pour rassurer le vendeur.

Les avantages propres à chacun de ces 2 engagements

Nous avons pu voir que les deux démarches ne sont pas similaires à un détail près, mais qui est crucial. Le crédit documentaire protège à la fois le vendeur et le client. La lettre de crédit SBCL est une garantie documentaire qui a pour but de rassurer le vendeur face à d’éventuels impayés.

  • Les avantages du crédit documentaire :

C’est une garantie pour le vendeur qu’il va recevoir son paiement suite à une transaction. Dès que le crédit est émis, le paiement de l’achat ne dépend plus des conditions financières du client. C’est un mode de paiement idéal pour rassurer et convaincre un vendeur de collaborer avec vous. Il se déclenche une fois que les documents conformes à la transaction sont obtenus. Cela peut être un document de transport, une assurance ou une facture commerciale.

En optant pour ce mode de paiement et un certificat de qualité, vous êtes sûr d’avoir une marchandise conforme à ce que vous avez commandé. En cas de litige, ce sont les points présents dans le crédit documentaire qui sont pris en compte par le tribunal.

  • Les avantages du crédit SBCL :

C’est un mode de paiement hautement sécurisé pour un vendeur. Quelle que soit la situation du client, ce dernier se verra toujours payé pour la marchandise qu’il a vendue. Cette option ne se déclenche qu’en cas d’incapacité de paiement venant du client.

Contrairement au crédit documentaire, le SBCL permet de faire des économies. Il est d’autant plus intéressant pour les professionnels qui importent régulièrement auprès d’un fournisseur basé dans un autre pays.