Vous avez réalisé une épargne bancaire et souhaitez faire fructifier votre argent ? Parmi les nombreux investissements réalisables auprès des banques, les livrets d’épargne font mine basse. En effet, avec des taux souvent inférieurs ou égaux à 1%, faire fructifier son épargne auprès des banques est de plus en plus difficile.

Heureusement, il existe une solution parfaitement rentable : le PEA. Ce « plan d’épargne en action » vous permet d’investir votre argent dans des parts sociales d’entreprises françaises et européennes auprès de votre banque. Comment investir ? C’est très simple. Un investissement consiste simplement à passer un ordre auprès de votre banque, comme l’aurait fait une société de gestion de portefeuille. Le PEA est ainsi au top des produits d’épargne, et se veut bien meilleur sur certains points qu’un compte titres ou qu’un contrat d’assurance vie.

L’avantage du PEA : un véritable paradis fiscal

Le plan d’épargne en action vous permet de mieux vivre votre argent. Il faut dire qu’il est plus facile de passer un ordre concernant les petites et moyennes entreprises auprès de votre banque que d’investir dans l’immobilier.

Votre patrimoine ainsi placé, vous pouvez spéculer sur des produits financiers en bénéficiant d’une fiscalité avantageuse. Aucune imposition n’est en effet prévue pour votre PEA, qui reste alors l’un des meilleurs placements de l’année 2018 (ce qui sera poursuivi en 2019 !) compte tenu des avantages fiscaux qu’il procure.

Comment fonctionne un PEA ?

Vous vous demandez comment bénéficier des avantages de ces placements financiers ? Le PEA est un compte ouvert auprès de votre banque habituelle. La tenue de compte se fait d’ailleurs depuis votre interface habituelle (gestion privée) de banque à distance, et les frais bancaires applicables (frais de courtage) sont totalement transparents dès la souscription du plan d’épargne. Ces derniers dépendent des ordres de bourse qui sont passés pour investir.

Une fois le plan ouvert, vous pouvez souscrire un certain nombre d’actions. Tous les marchés financiers ne sont bien entendu pas ouverts, car certains feraient courir un grave danger à vos économies. Seuls les actions éligibles au PEA peuvent être souscrites, mais rassurez-vous, il y en a déjà plusieurs dizaines ! Ces valeurs sont contrôlées par l’autorité des marchés financiers, et constituent donc des produits d’épargne sécurisés, même si un risque de perte demeure toujours présent et ne peut être ignoré.

Le principe est donc simple : vous demandez l’achat d’un certain nombre d’actions auprès d’une société. Ces dernières peuvent prendre de la valeur avec le temps. Si c’est le cas, votre PEA prendra lui aussi de la valeur. En quelques années, vous pouvez ainsi tirer des bénéfices jusqu’à 30% environ. Plus, si vous êtes chanceux ; moins si vous ne l’êtes pas. Il faut aussi savoir qu’il est possible de perdre de l’argent avec un PEA, comme tout compte basé sur des valeurs mobilières, mais certains mécanismes existent afin de prévenir ces risques lors d’un investissement en bourse.

Quelle fiscalité pour le PEA ?

Lors de la souscription d’un PEA, vous pouvez placer des sommes en numéraire (liquidités) sur ce dernier à hauteur de 150.000€. Il est impossible, sauf si vous souhaitez être imposable, de retirer ces sommes durant une durée de 5 ans, mais en revanche, il est possible d’en ajouter progressivement jusqu’au plafond de 150k€.

La fiscalité est donc calculée selon la durée de conservation du plan. Elle respecte les règles suivantes :

  • Si vous clôturez votre plan moins de 2 ans après son ouverture, vos gains seront imposés à hauteur de 22,5%, et vous devrez également payer des prélèvements sociaux à hauteur de 17,2%. Il s’agit donc de l’hypothèse la moins intéressante.
  • Si vous clôturez votre PEA entre sa 2ème et sa 5ème année, vos gains sont imposés à 19% et vos prélèvements sociaux sont de 17,2%. Une meilleure situation, donc, mais pas encore la plus souhaitable.
  • En revanche, si votre plan a plus de 5 ans, vos gains sont exonérés d’impôts. Seules les contributions sociales à hauteur de 17,2% sont dues.

Il est donc préférable d’attendre 5 ans avant de clôturer son PEA. Bien évidemment, vous pouvez le conserver plus longtemps, mais dans ce cas, il sera impossible d’effectuer de nouveaux versements à partir de la 8ème année.

Comme vous le voyez, le PEA constitue un excellent placement financier (peut être est-il même le meilleur des placements bancaires ?) si vous souhaitez faire fructifier votre épargne et garder de l’argent de côté pour vous faire un complément de revenus. Il est en revanche conseillé de le conserver à long terme afin de bénéficier de tous les avantages fiscaux prévus.