Les pages de diagrammes circulaires qui véhiculaient autrefois l’efficacité des panneaux d’affichage, de la télévision et des Pages Jaunes (vous vous en souvenez ?) sont maintenant remplacées par des graphiques montrant comment les marques répandent leur notoriété grâce à un ciblage, un rayonnement et un engagement plus sophistiqués par le biais d’une variété de canaux numériques, qui sont traçables, contrôlables et attribuables.

 

Responsable du marketing numérique (contenu)

Le responsable du marketing numérique signifie beaucoup de choses différentes selon votre interlocuteur, et cette personne porte généralement plusieurs casquettes. Dans les petites et moyennes entreprises, il est responsable d’au moins un ou de tous les éléments suivants : marketing de contenu, SEO, PPC, médias sociaux, marketing d’affiliation et parfois même le courrier électronique. En raison du nombre de casquettes que porte un DMM, j’ai intentionnellement ajouté « (Content) » au titre de ce rôle en particulier pour souligner son importance. Le DMMC aura une connaissance pratique complète de tous les canaux énumérés ci-dessus et saura comment maximiser chaque canal à son plein potentiel. Lorsqu’il s’agit de sélectionner et de pousser le contenu, le DMMC détermine le quoi, le comment, le où et le quand :

. Quels sont les éléments de contenu que nous créons ou conservons ? Comment seront-ils créés ? Où sont les meilleurs endroits pour les promouvoir et les distribuer ? Quel est le meilleur moment pour distribuer le contenu afin d’assurer une visibilité maximale ?

Les soft skills pour ce rôle comprennent une communication solide, des compétences en gestion du temps et la capacité à jongler avec plusieurs tâches à la fois.

Responsable du contenu

Le gestionnaire de contenu (à ne pas confondre avec le responsable du marketing numérique (contenu)) est chargé de créer les actifs de contenu, ce qui peut être fait en interne ou externalisé (ou un mélange des deux). Le gestionnaire de contenu doit posséder des compétences pointues en matière de recherche pour s’assurer que le contenu qu’il crée tient compte du public cible et des personas, et qu’il adopte le ton qui convient à la marque. Un jour, ils peuvent être en train de réfléchir à des sujets pour le calendrier éditorial du mois suivant, tandis qu’un autre jour, ils rédigent des articles eux-mêmes ou travaillent avec une agence de rédacteurs. Au-delà des articles, le gestionnaire de contenu peut être amené à rechercher et à compiler des données pour créer une infographie ou une étude de cas convaincante. Il travaillera en étroite collaboration avec le responsable du marketing numérique pour déterminer où partager ou distribuer son nouveau contenu. Les compétences clés pour ce rôle comprennent la rédaction, le souci du détail et des délais, la créativité (des compétences en Photoshop sont également utiles), combinées à un don pour la recherche en ligne.

Relationhip Manager

Le responsable des relations est chargé de créer et d’entretenir les relations des influenceurs du secteur. Cette personne passera du temps sur Twitter et LinkedIn pour nouer des liens avec le « who’s who » de son secteur. Il se rendra à des conférences pour prendre la parole, faire du réseautage et participer à des podcasts et à des webinaires afin de s’imprégner des tendances de son secteur. Le RM prend également le temps de travailler en étroite collaboration avec les membres de l’équipe pour mettre en pratique les connaissances acquises. Ce rôle convient parfaitement à une personne ayant une formation en relations avec les médias ou en relations publiques et qui a une passion pour le réseautage, l’étude des tendances marketing et le partage de ses connaissances avec les autres membres de l’équipe.

Analyseur marketing digital

Le rôle de l’analyste marketing d’aujourd’hui est un peu différent de celui d’il y a dix ans. Bien sûr, ils auront leur juste part de feuilles de calcul, mais leurs responsabilités vont au-delà d’Excel. Cette personne sera le bras droit du directeur du contenu (ou de la directrice du contenu) et doit être très familière avec les outils analytiques et les outils de reporting tiers, tout en assemblant des rapports provenant de nombreuses sources avec rapidité et élégance. Les DMA travaillent aujourd’hui avec des ensembles de données de plus en plus volumineux. Ils ont donc la responsabilité de digérer les données et de trouver ce qui est le plus pertinent pour raconter l’histoire. Ils doivent avoir une connaissance pratique de tous les canaux de marketing numérique pour comprendre d’où viennent les visiteurs et savoir à quelle source ou à quel média revient le mérite de la vente (attribution). Ce rôle est à l’aise dans l’élaboration de requêtes de base de données, de graphiques et de rapports et aura confiance en ses données, de sorte que lorsqu’il est temps de communiquer ses résultats, le directeur du contenu peut prendre des décisions éclairées.

C’est l’année pour les VP marketing de réévaluer les rôles et les responsabilités de leurs départements pour s’assurer que toutes les personnes impliquées savent ce qu’on attend d’elles dans leur rôle (même si cela ne correspondait pas à la description de poste initiale) et de créer de nouveaux postes de marketing de contenu si nécessaire.

Quels autres rôles marketing avez-vous vu évoluer au cours des dernières années ? Faites-moi part de vos réflexions ci-dessous dans les commentaires ou sur Twitter @BayLeafDigital!

 

.