Qu’est-ce que la comptabilité d’affacturage ?

 

La comptabilité d’affacturage désigne la manière dont l’opération d’affacturage sera enregistrée dans les livres de comptes de l’entreprise. Avant de comprendre ce qu’est la comptabilité de l’affacturage, nous devons comprendre ce qu’est l’affacturage ?

 

Définition de l’affacturage

 

L’affacturage, également appelé affacturage de factures, est une opération financière par laquelle une entreprise vend ses créances comptables. Celle-ci est vendue à une société de financement, aussi appelée le factor, à un prix escompté en échange de liquidités. L’affacturage est également connu sous le nom d’affacturage de créances comptables ou financement de créances comptables.

 

Traitement comptable selon les normes IFRS

 

La norme IFRS 9 raconte quel est le traitement comptable de l’affacturage de factures, qui est le suivant.

 

Continuer à comptabiliser la créance dans son intégralité

Si le vendeur doit continuer à comptabiliser les créances dans leur intégralité, alors le vendeur doit comptabiliser le passif financier pour le prix (Contrepartie) reçu du facteur.

L’actif et le passif sont comptabilisés, évalués et éteints conformément aux orientations des IFRS.

 

Décomptabiliser la créance dans son intégralité

Lors de la décomptabilisation de l’actif financier dans son intégralité, la créance sur le débiteur est remplacée par la créance sur le facteur. Toute différence entre la valeur comptable et la somme du prix (contrepartie) doit être comptabilisée en résultat.

 

Créances comptabilisées dans la mesure de l’implication continue

L’implication continue du vendeur dans les créances transférées est la mesure dans laquelle il est exposé aux variations de la valeur des créances. Par exemple, l’implication continue du vendeur prend la forme d’une garantie du risque de crédit des créances transférées. La mesure de l’implication continue est la plus faible des deux valeurs suivantes : montant de la créance ou montant maximal de la contrepartie reçue que le vendeur pourrait être tenu de rembourser (‘le montant de la garantie’).

 

Traitement comptable de l’affacturage avec exemple

 

Maintenant, la question est de savoir quel est le traitement comptable d’une telle opération. Comprenons-le à l’aide d’un exemple.

ABC Inc. a des comptes débiteurs de 100 000 €. L’entreprise conclut un contrat d’affacturage avec la société d’affacturage XYZ Inc. XYZ Inc. est prête à avancer 80 % et le reste sera gardé comme réserve. L’affactureur facturera des frais de 3 % des créances. ABC Inc. recevra tout excédent d’un montant retenu par rapport aux créances douteuses après 3 mois. Un des clients ayant une créance de 25 000 € a fait défaut. Écritures dans les livres de la société ABC :

 

Alors que Factor donne une avance à la société ABC

Particuliers/Débit/Crédit/Cash

 

Perte d’affacturage

Dette du facteur

Créances : 77 000 € + 3 000 € + 20 000 € =100 000 €

Après le paiement d’un client, ABC Inc. reçoit le montant de réserve de la société d’affacturage :

Montant retenu = 100 000 € – 77 000 € – 3 000 € = 20 000 €

Avance en espèces = 100 000 € * 80 % = 80 000 € – 3 000 € (frais) = 77 000 € Perte sur l’affacturage (frais) = 100 000 € * 3 % = 3 000 €

Puisque le montant de la créance irrécouvrable est supérieur au montant retenu, ABC Inc. paiera 5 000 € à XYZ Inc. car le risque est assumé par ABC Inc. dans le cadre de l’affacturage avec recours.

 

En vertu de l’affacturage avec recours :

Particuliers/Débit/Crédit/Provision de la mauvaise créance

 

Dette du facteur

Cash

25,000 € 

 

20,000 € 

5,000 €

 

En vertu de l’affacturage sans recours :

Particuliers/Débit/Crédit/Provision de créances irrécouvrables

 

Dette du facteur

 20 000 €

 

20 000 €

Puisque XYZ Inc. assume tous les risques, dans le cadre de l’affacturage sans recours, ABC Inc. n’est pas tenue de payer un montant quelconque à XYZ Inc.