Le coût du cycle de vie (CCV) ou coût global de la vie, comme son nom l’indique, traite du coût total d’un élément pendant sa durée de vie. On peut dire que c’est le processus de compilation de tous les coûts qu’une entreprise encourt durant la durée de vie d’un produit, d’un service, d’un actif, d’un investissement, d’un projet, d’une structure ou d’un système. C’est la somme de tous les coûts récurrents et non récurrents, pendant la durée de vie d’un produit.

 

Le coût du cycle de vie : importance

Le concept de coût du cycle de vie est pertinent dans plusieurs domaines. L’estimation du coût du cycle de vie joue un rôle pertinent dans la décision d’acquérir ou non un actif. La direction analyse le coût de possession et d’exploitation de l’actif, et considère généralement un actif qui coûte le moins cher. Les dépenses que la direction prend en compte : 

  • le prix d’achat ; 
  • l’installation ; 
  • l’exploitation ; 
  • le financement ; 
  • la dépréciation ; 
  • l’entretien ;
  • et la mise au rebut.

Lorsqu’on parle de production, le coût du cycle de vie permet de proposer le ou les produits qui coûteront le moins cher à l’utilisateur final. En outre, les produits dont le coût après-vente est minimal sont privilégiés. Ces coûts comprennent le coût de la garantie, du remplacement et des travaux de service sur le terrain.

Nous pouvons également utiliser le CCV pour évaluer un investissement. Le coût total comprendrait le coût d’obtention, de maintenance ou de renouvellement et d’élimination.

L’analyse du coût du cycle de vie est également essentielle si un projet comporte plusieurs alternatives. Ces alternatives diffèrent les unes des autres en termes de coûts nécessaires à la réalisation du projet. Dans ce cas, la direction sélectionne une alternative qui peut générer un maximum d’économies. L’alternative privilégiée est celle qui minimise le coût initial, ainsi que le coût d’exploitation.

 

Qui utilise le coût du cycle de vie ?

Les entreprises qui déploient une planification à long terme, utilisent fortement le coût du cycle de vie. Il les aide à maximiser leurs bénéfices à long terme. Une entreprise qui ne considère pas le CCV comme important peut probablement acheter des actifs à un coût inférieur. Cependant, elles ignorent les coûts qu’elles pourraient avoir à supporter pendant la durée de vie de l’actif.