Motivés par l’envie de découvrir de nouvelles cultures et de s’ouvrir au monde, de plus en plus de salariés souhaitent goûter à l’expérience d’œuvrer depuis l’étranger. D’après une étude menée par Cooptalis, environ 86 % des responsables RH déclarent avoir obtenu une demande de télétravail venant de leurs collaborateurs, dont 41 % d’une destination hors Hexagone. D’ailleurs, il n’existe jusqu’à aujourd’hui aucun texte légal interdisant aux salariés dont l’employeur est établi en France d’exercer leurs missions depuis l’étranger. Cette tendance implique alors pour les entreprises françaises de procéder à la refonte de leurs politiques RH pour rester compétitives, se mettre en phase avec le marché de l’emploi tout en assurant le développement personnel et professionnel des collaborateurs expatriés.

Assurez le développement personnel de vos salariés en télétravail à l’étranger

Cela passe inexorablement par une préparation méticuleuse et rigoureuse de l’expatriation. Il s’agit en tout premier lieu d’aider les travailleurs qui souhaitent miser sur le télétravail à l’étranger dans leur adaptation à une nouvelle culture. L’employeur doit en l’occurrence leur proposer une formation interculturelle, notamment sur les coutumes du pays d’expatriation, ses réglementations juridiques, les mentalités, les comportements, etc. Toutes les informations utiles concernant le pays d’accueil doivent leur être communiquées avant leur départ afin qu’ils soient psychologiquement prêts à vivre l’expérience du travail.

L’entreprise doit par ailleurs accompagner ses collaborateurs dans l’apprentissage de la langue du pays d’accueil, ou dans l’amélioration de leur niveau, s’ils maîtrisent déjà les fondamentaux de la langue ciblée. Cela peut se faire à travers une formation sur mesure qui, dans l’idéal, doit être façonnée et dispensée par des professeurs natifs expérimentés. Il sera bien sûr plus facile de maîtriser une langue étrangère avec les méthodes pédagogiques utilisées par ces derniers. Selon les besoins des salariés, l’apprentissage peut se faire en présentiel (au sein de l’entreprise ou dans un centre de formation) ou à distance (e-learning). Il est aussi possible d’opter pour une formation linguistique professionnelle par téléphone.

La prochaine étape consiste en l’accompagnement des travailleurs dans l’ensemble des démarches administratives liées à leur expatriation :

  • obtention de titres de séjour, de travail et de voyage valides,
  • régularisation du permis de conduire si nécessaire,
  • formalités liées à la protection sociale,
  • souscription d’une assurance,
  • ouverture d’un compte bancaire dans le pays d’accueil,
  • formalités liées au déménagement, etc.

L’entreprise doit également mettre en place des outils d’échange et de discussion à distance. Ceux-ci visent à permettre aux salariés en télétravail à l’étranger de rester en contact permanent avec leurs collègues et équipes. Ce faisant, l’employeur rompt l’isolement de chaque travailleur expatrié et entretient son engagement et son sentiment d’appartenance. Le lien entre toutes les équipes n’étant pas rompu, leur collaboration peut se faire de manière agile et efficace.

télétravail à l'étranger

Assurez le développement professionnel de vos salariés en télétravail à l’étranger

Pour y parvenir, l’employeur doit mettre sur pied un processus managérial agile. C’est ce qui lui permettra d’accroître la productivité de l’équipe et de garantir la continuité des informations. Un management agile prône plus exactement des valeurs comme la réactivité, l’adaptabilité, la rapidité des prises de décisions, l’interaction, le travail collaboratif et l’intelligence collective des collaborateurs. À tout cela s’ajoute la flexibilité qui est le principal besoin des salariés actuellement. Il s’agit de permettre à chaque salarié expatrié de s’organiser à leur façon, et lui faire profiter d’horaires de travail flexibles en les évaluant aux objectifs atteints. La mise en place d’un tel style managérial ne s’improvise pas, c’est pourquoi il est dans l’intérêt du chef d’entreprise de se faire accompagner par un expert en la matière.

Il faut aussi privilégier la formation à distance afin de permettre aux salariés expatriés de continuer à évoluer professionnellement et à développer leurs compétences malgré la distance. Pour ce faire, il est opportun de tirer le meilleur parti des plateformes LCMS et LMS. Le premier est un outil permettant la création de parcours de formation sur mesure et clé en main, tandis que le second est dédié à la diffusion des contenus pédagogiques pour ainsi les rendre plus accessibles.

Enfin, l’employeur a tout intérêt à assurer et à garantir la continuité professionnelle en favorisant la disponibilité des données, en sécurisant les bureaux virtuels, en sauvegardant régulièrement les données et en misant sur l’automatisation. Il doit de surcroît attacher une importance particulière à la cybersécurité.