Un nombre croissant d’études et de recherches montrent à quel point la main-d’œuvre est composée de travailleurs indépendants, y compris ceux qui travaillent en freelance et dans l’économie à la demande. L’essor du freelancing s’accompagne d’implications intéressantes pour les petites entreprises, sur lesquelles mes collègues et moi avons réfléchi. Voici quelques-uns des points à retenir que nous avons découverts sur la façon dont les freelances peuvent gagner leur vie en tant qu’entrepreneurs indépendants.

 

1. Le freelancing à temps plein est un choix de carrière et il se développe rapidement

11 % de la main-d’œuvre est freelance à temps plein. Ce groupe a doublé au cours des dix dernières années, et les projections de croissance sont de 3,5 % par an.

Implications : environ un de vos anciens employés sur 9 n’est pas dans une autre entreprise, ils sont partis en solo.

 

2. Vos employés font du travail indépendant

Environ 25 % de la main-d’œuvre sont des employés qui ont fait une sorte de travail en freelance au moins une fois au cours de la dernière année. Certains d’entre eux le font par nécessité financière, mais une part croissante d’entre eux le font, parce qu’ils veulent renforcer leurs compétences et leur expérience.

Implications : vos employés actuels apprennent les avantages du freelancing et comment le faire.

 

3. Vos employés cherchent d’autres opportunités

Les questions de style de vie et l’engagement stimulent la croissance du freelancing. Seuls 30 % des employés se disent engagés au travail et la plupart d’entre eux affirment que l’équilibre entre leur vie professionnelle et leur vie privée n’est pas au rendez-vous. Plus de la moitié des employés disent avoir les yeux ouverts sur d’autres opportunités.

Votre plus grand défi en matière de fidélisation des employés n’est pas un employeur plus attrayant : c’est le travail indépendant.

 

4. Les freelances ne reviennent pas au lieu de travail traditionnel

Dans le passé, les freelances pouvaient être  » entre deux emplois  » ou revenir à un travail traditionnel à temps plein si le freelancing ne leur convenait pas. Aujourd’hui, 80 % d’entre eux disent qu’ils préfèrent nettement cette façon de travailler et plus de la moitié ne retourneraient à aucun prix au bureau traditionnel.

L’emploi traditionnel devient moins attrayant. 11 % des talents ne sont pas intéressés par la lecture de votre description de poste.