Hong Kong, New York, Londres, mais aussi Dakar, São Paulo… les destinations de VIE sont variées !

Je manque d’expérience professionnelle pour décrocher un contrat de travail, mais j’aimerais faire autre chose que des stages ? Je souhaite partir travailler à l’étranger, mais je n’ai aucune piste valable ? Le volontariat international à l’étranger, ou VIE, est fait pour moi. Présentation.

 

Le VIE, qu’est-ce que c’est ?

Le VIE (volontariat international en entreprise) est un dispositif géré par Business France, l’agence pour le développement des entreprises françaises à l’étranger (un organisme public). Le principe du VIE : permettre aux jeunes Français d’effectuer une mission de courte durée (entre six mois et deux ans) à l’étranger, au sein d’une entreprise française ayant conclu une convention avec Business France.

Le VIE n’est ni un CDD, ni un stage. Il prend la forme d’un emploi dans le domaine des sciences, du commerce ou de la technique. Les missions confiées en VIE peuvent être variées : support technique, étude de marché, aide à la création d’une structure dans un pays étranger…

À noter : une partie du VIE peut se dérouler en France, mais plus de moitié de la mission doit se dérouler à l’étranger.

 

Pourquoi faire un VIE ?

Même avec un excellent diplôme, je peux avoir du mal à trouver un contrat de travail (CDD ou CDI) au terme de mes études supérieures. Le VIE est un bon moyen d’accroître mes compétences professionnelles : les responsabilités confiées dans le cadre d’un VIE sont généralement supérieures à celles que je peux espérer obtenir en stage.

 

Être accepté en VIE revient, dans la plupart des cas, à mettre un pied dans l’entreprise : 70 % des volontaires se voient proposer un contrat de travail dans l’entreprise d’accueil à l’issue de leur mission (d’après les données de Business France).

Autre avantage du VIE : l’ouverture à l’étranger. Grâce aux missions de ce type, je peux apprécier la vie quotidienne dans un pays africain, européen, asiatique, moyen-oriental ou encore sud-américain… tout en donnant à mon CV une dimension internationale, ce qui constitue un plus non-négligeable !

 

Quel salaire et budget prévoir ?

La rémunération d’un VIE est très variable, selon le pays et le type de mission. Elle est au minimum de 1 300 par mois et atteint parfois 3 900 euros.

À cette indemnité mensuelle, il faut retirer les frais de gestion et de protection sociale, variables eux aussi, entre 220 et 430 euros par mois. Les frais de voyage, quant à eux, sont pris en charge par Business France.

Comme en CDD ou CDI, j’ai droit à deux jours et demi de congés payés par mois en VIE.

 

Comment obtenir un VIE ?

Pour obtenir le VIE, il faut :

  • Être Français ou bien ressortissant d’un pays de l’Espace économique européen (EEE) ;
  • être âgé de 18 à 28 ans ;
  • être étudiant ou diplômé à la recherche d’un emploi.

À noter : les VIE s’adressent en priorité aux jeunes les plus diplômés. En effet, 75 % des volontaires ont un bac+5 (données de Business France).

Les offres de VIE sont listées sur le site officiel civiweb.com. Le processus de recrutement se fait de manière classique : j’envoie un CV et une lettre de motivation, puis je passe un ou plusieurs entretiens d’embauche.

 

Je ne suis pas attiré par le monde l’entreprise ? Je me tourne vers le VIA ou le VSI !

Il existe deux possibilités aux VIE : le VIA (volontariat international en administration), équivalent du VIE au sein de l’administration française (Consulats français, Ambassades de France…) et le VSI (volontariat de solidarité internationale), qui s’effectue au sein d’une association ou d’une ONG à vocation humanitaire.